Partagez | 
 

 UZUMAKI TAMAO ✖ « Je vais mettre fin à cette masquarade. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aspirant Genin
Uzumaki R. Tamao
avatar
Niveau : 23 Messages : 49

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
650/650  (650/650)
Fiche Technique:
MessageSujet: UZUMAKI TAMAO ✖ « Je vais mettre fin à cette masquarade. »   Jeu 28 Jan - 5:22


UZUMAKI TAMAO

« Qu'on soit Ami ou Partenaire... Rien de tout ça ne m'intéresse.  »

1/3 “Fiche Shinobi”

NOM : UZUMAKI
PRÉNOM :TAMAO
SURNOM : ENFANT DE LA DESTINÉE, GENIUS, KYUUBI
AGE : Orewa Juu Nana Sai Desu (17)~
VILLAGE / ORGANISATION : REIHOGAKURE NO SATO
STATUT CONJUGUAL :CELIBATAIRE
INTÉRÊT SEXUEL : JUTSUPHILE
ANECDOTES : Tamao a la mauvaise habitude de s'adapter en fonction des gens. - N'a jamais estimé bien grand monde. - A grandi avec l'idée de changer le monde Ninja par ses propres moyens comme le Rikudo Sennin, Obito. - Il déteste également la compétition et prends généralement la décision la plus arrangeante pour lui.
AVATAR : Natsu Dragneel ▬ Fairy Tail
AFFINITES : Écrire ici
BIJUU / EPEE LEGENDAIRE : Kyuubi / Kurama (Reservé)
KEKKAI GENKAI / HIDDEN : UZUMAKI Clan ☼

2/3 “Fiche Shinobi” - EQUIPE

Rappel : 10 lignes minimum

Qu'on soit Ami ou Partenaire... Rien de tout ça ne m'intéresse.. En fin de compte, vous finirez soit par mourrir, soit par disparaître. Autant que votre mort soit dût à votre bon vouloir. Voila ce que pense notre jeune ami. Pour lui, un enfant ayant passé la majeure partie de son enfance dans une salle obscure, sans manger, sans même parler. La présence d'autrui ne lui est pas réellement nécessaire. Quitte à faire équipe avec quelqu'un, autant que cette personne soit quelqu'un de très individualiste. Ainsi notre jeune Uzumaki n'aura aucun remord à l'ignorer ou encore agir en personne désagréable. Est-ce de sa faute qui sait. Son esprit de groupe ? Comme dit dans son mental, on ne peut pas dire qu’il est un esprit de groupe, il est d’une nature solitaire, pas parce qu’il ne peut pas en être le contraire, mais par choix, pensant que de toute façon la compagnie des autres ne lui causerait que des ennuis supplémentaires, plus ou moins grave, mais des problèmes de toute façon. Et s’il lui arrive de faire équipe avec d’autre, sachez que cela n’est juste que temporaire, et que la plupart du temps, il se sert des autres, non pas que ça soit réellement de la manipulation, compte tenu du fait qu’il ne cherche pas à faire faire aux autres ce qu’il ne veut pas faire, mais plutôt du profit au dépend de ce que les autres font. Ce n’est pas de la fainéantise loin de là. A l’inverse c’est tout de même une personne assez courageuse, oh non ce n’est pas le genre de personne à vous regarder vous faire tuer sans rien faire. Il n’en reste pas moins plus téméraire que d’autre, et prêt à faire ce que d’autre n’ont pas forcément le courage de le faire, mais c’est comme tout, il y a des limites à ce qu’il a envie de faire.

3/3 “Fiche Shinobi” - Renseignement Psychologique


« ▬ Don't even try to befriend with me.. I've decided to walk alone in the path of destruction.»


Peu importe qui vous êtes, peu importe ce que vous representer pour le monde entier... Ce que vous dîtes n'interresse pas le moins du monde, notre jeune Shinobi.


Il est sur que certains diront : “Mais il n’a que Dix-sept ans…” Et pourtant quand bien même, il serait juste de penser qu’il n’y a pas de quoi se faire passer pour une personne d'expérience... Quand bien même il serait plus pertinent que de le remettre à sa place d'enfant... En ce qui le concerne, bien au contraire, il s’agit plutôt d’un âge ou l’on commence réellement à vivre, peut-être à s’ouvrir vraiment aux autres et au monde.

A vrai dire, sa personnalité n’a pas toujours été tel qu'elle est aujourd'hui. En réalité durant sa tendre enfance, Tamao était plutôt connu pour avoir une foi incontestable en ce qu'il faisait et pour sûr, il terminait toujours ce qu'il entreprenait de réaliser; Il résistait toujours aux moindres efforts contrairement aux autres enfants et ne trahissait jamais mes amis si il leur avait donné sa parole. Tout cela grâce et je dis bien uniquement grâce à cette devise qu'il s'efforce de toujours employé et respecter : Toujours respecter les règles !

Il est vrai que bon nombre de personnes ne voyaient en cela qu'une simple farce, une plaisanterie néfaste pour son entourage... (Qui a vrai dire qui en subissait constamment les conséquences). Toutefois, il était possible que certaines personnes le voient comme une façon de démontrer son enthousiasme permanent au yeux du monde, seulement à l'heure qu'il est aujourd'hui toutes ses personnes ne sont plus vivants pour en témoigner enfin...

Aussi bienveillant puisse-t-il paraître au fond de lui, une part de lui-même est devenu une personne à qui l'adjectif "distant" conviendrait parfaitement. Cette partie de lui, il est clair que Kyuubi l'affectionne très particulièrement. Après tout, celle-ci représente très clairement le doppelgänger obscure que chacun possède en soi et donc dans le cas présent, le sien. C'est également de la que provient cette crainte d'être à nouveau abandonné, cette crainte qui le rend à présent si hésitant, et l'empêche totalement de faire le premier pas vers les autres. Certes, depuis, il n'a aucune raison particulière d'être complexé par quoi que ce soit, néanmoins, il demeure toujours cette lueur d'angoisse quelque part dans son coeur.

En effet, de nombreuses années ce sont écoulées depuis ce terrible accident et pourtant la plaie occasionnée ne s'est jamais refermé. Fût un temps où notre jeune ninja était chaleureux, débordant de vie et d'espoir... C'etait même ce qui faisait de lui, l'homme qui remontait le morale des troupes. Il était très souvent coutume de le voir afficher encore et toujours ce même sourire qu'à ce temps-là... Et ce sourire, quiconque l'observait se voyait alors remonter à la fois le moral, mais pousser aussi à hisser sur son visage le même sourire réconfortant et apaisant.

" Mon fils... Si tu es malheureux, pour te donner du courage, pense à moi... Mais n'oublie jamais, si tu penses à moi fais-le toujours avec le sourire." Ce sont ces simples mots qui font de lui ce qu'il est actuellement. Ces simples mots qu'il entendit avant de voir le sourire de sa mère s'éteindre à jamais.
. . .


Jetons à présent un coup d’oeil à la véritable nature de notre Ami.
Il est pourvu d’un tempérament exceptionnellement calme, très loin d’apprécier déclamer ou même faire de beau discours, et ce quelque soit l’occasion spéciale qui se présente à lui. D’un autre côté, il ne faut pas croire que ça ne lui arrive jamais, après tout, ce n’est pas parce que l’on n’aime pas parler ni même se montrer, que l’on ne le fait pas. Non ce n’est pas vraiment par timidité, car il ne l’est pas, il n’a pas peur de prendre la parole quand il le faut, mais s’il est calme c’est parce qu’il s’avère que pour lui prendre la parole pour rien n’est qu’une perte futile de temps. Pour lui les mots sont souvent, et la majeure partie du temps complètement inutile, comme il ne croit que ce qu’il voit, il ne croit pas aux paroles sans actes.

C’est un manque de confiance total envers les autres, pas vraiment envers lui-même, il n’aime pas les gens, ou du moins les autres. Ce qui fait de lui un être vivant souvent, et même plongé dans une certaine solitude, mais bon, il ne faut pas voir le mal partout. Cette solitude lui apporte finalement le plus grand bien, lui permettant de réfléchir, car il aime la réflexion. Du fait de cette maturité soudaine, il n’est plus du genre, à être impulsif, à courir vers l’inconnue. Et s’il arrive qu’il fasse, ou qu’il donne l’impression de le faire, ce n’est pas qu’il n’a pas réfléchi... C’est tout simplement une marque de confiance en soi, il sait pertinemment ce qu’il doit faire finalement, et ce peu importe le danger, ou même les erreurs, il est d’une optique à croire qu’il y a toujours quelques choses à faire pour s’en sortir, même dans les pires moments, des plus désespérés, aux plus apocalyptiques.

Enfin soit, même s’il est très calme, cela ne lui empêche pas de parler, et encore moins de s’énerver. Dans ce dernier cas, il est plutôt du genre implosif, c'est-à-dire à garder toute sa haine ou encore sa colère au fond de lui, afin de se venger de l’auteur de tout ceci. Car oui, il a également l’esprit vengeur, la vengeance envers les autres lui donne un bien fou, estimant qu’il ne faut pas faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse, il pense donc que chacun doit subir une vengeance, ceci encore n’est qu’une question de point de vue, changeant selon les gens et les idiosyncrasies. Et puis après tout, l’expression de la colère chez les gens se fait par diverse façon. Le cœur est si imprévisible. D’ailleurs, lui aussi il l’est, certes ce n’est pas une imprévision gratuite, et il faudrait vraiment le connaître pour s’en rendre compte, mais les choix qu’il fait ne sont pas souvent les plus évidents.

A vrai dire, il a l’esprit torturé, même en étant réfléchi, il ne sait pas toujours quoi faire ni comment le faire, il n’a pas d’idée précise sur ses plans futurs, sur la façon dont il se vengera, c’est un peu comme s’il vivait au jour le jour mais de manière à vouloir se porter quoi qu’il se passe vers un avenir. Après tout, si l’avenir est incertain, il peut bien se le permettre aussi, ce n’est qu’un être humain. Quoi qu’il en soit si, il y'a bien une chose qu’il s’est promit de faire et ce peu importe le temps que ça prendra, et bien c’est sa vengeance.. Ce jour-là, fulminant de rage et les mains encore jonchées du sang de sa famille; il s’était promit de tuer et ainsi de ne plus vivre que pour satisfaire sa soif de vengeance. Cette vendetta constitue en soi le dernier souvenir qu’il ait de sa famille, de ce fait “Tabou” il ne le mentionne que très rarement et généralement très brièvement.

Il refuse donc catégoriquement que le village tente de se mêler à cette vengeance et apprennent donc quelles furent les tristes prémices de sa vie antérieure. Au final, peu d'obscurité semble se dégager de son apparence, tout comme dans son esprit d’ailleurs, si bien même que l’on pourrait en penser le contraire. Son visage perturbé ne dessine certes que rarement des sourires honnêtes, et bien que ce ne soit pas toujours le cas, il est loin d’être rongé par la tristesse, il s’agit plutôt et même surtout d’une indifférence, à l’égard des autres, de ce monde qui l'a déçu, trahi...                                        
Son esprit de groupe ? On ne peut pas dire qu’il est un esprit de groupe, il est d’une nature solitaire, pas parce qu’il ne peut pas en être le contraire, mais par choix, pensant que de toute façon la compagnie des autres ne lui causerait que des ennuis supplémentaires, plus ou moins grave, mais des problèmes de toute façon. Et s’il lui arrive de faire équipe avec d’autre, sachez que cela n’est juste que temporaire, et que la plupart du temps, il se sert des autres, non pas  que ça soit réellement de la manipulation, compte tenu du fait qu’il ne cherche pas à faire faire aux autres ce qu’il ne veut pas faire, mais plutôt du profit au dépend de ce que les autres font. Ce n’est pas de la fainéantise loin de là. A l’inverse c’est tout de même une personne assez courageuse, oh non ce n’est pas le genre de personne à vous regarder vous faire tuer sans rien faire. Il n’en reste pas moins plus téméraire que d’autre, et prêt à faire ce que d’autre n’ont pas forcément le courage de le faire, mais c’est comme tout, il y a des limites à ce qu’il a envie de faire.

Très loin du genre à prendre des initiatives dans un groupe, ou encore à se croire comme un modèle que tous suivront, Uzumaki-kun aussi méticuleux soit-il, ne pourra s’empêcher de s’interroger et ainsi se poser de nombreuses questions sur ce qui lui arrive et ce qui l’entoure. Assez curieux en règle général, pas auprès des autres, mais autour de lui et de sa vie, il sait qu’il peut obtenir de nombreuses réponses à ses questions, alors quand il veut quelque chose, il est plus ou moins certain d’y arriver. Comme dit plutôt, il est né avec la détermination et l’ambition dans les yeux, c’est une grande chose qui lui permet de ne pas baisser les bras, ce n’est pas une montagne infranchissable bien loin de la tout de même. Comme tout être, il a ses forces et ses faiblesses. Bien que cela peut-être vu comme une force, sa confiance en soi peut-être souvent une faiblesse, n’ayant pas peur de tourner le dos à un adversaire à ses risques et périls par exemple. Peut-être pense-t-il également que seul son but et son désir de vengeance soient la clé à ses problèmes, alors qu’il y a bien plus que cela…

Pourtant calme, même si très stressé et sensible, oui tout de même sensible, contradictoire avec le fait qu’il n’aime pas les gens, il faut pourtant bien apprendre à vivre avec eux, et la sensibilité des cœurs meurtri et d’autant plus grande que les malheur passé, est-ce là un problème ? Pourtant, même si la pitié peut arriver à nous nouer la gorge ce n’est pas une chose qui arrêtera notre homme, bien trop obnubilé par ses pensées, bien que celle-ci sont parfois changeante, toujours à cause de cette sensibilité qui est finalement une belle faiblesse, un point beaucoup trop sensible…

Pourtant passif et discret, tellement perturbé, par un mal le rongeant chaque jour, né du noir de son cœur, ou dans l’inconscience de son esprit. Un mal que l’on ne choisit pas, ce mal qui fait naitre en nous une autre personne, ce genre de personne qui prend possession de nous, qui fait le mal et qui a le pouvoir de nous faire oublier tout cela, de sorte qu’à notre réveil, rien ne s’est passé. Pourquoi par moment la vie s’acharne t’elle sur nous ? Une personne désirant être simple et le plus commun possible, ce genre de personne qui aimerait être appelé « Monsieur tout le monde », pourquoi est-ce genre de personne qui n’a rien fait, qui se retrouve victime de ses altérations cérébrales de personnalité multiple ? Rendant agressif, et dangereux, autant pour nous-même que pour les autres, les personnes que l’on fuit car l’on a peur de ce qui pourrait nous arriver en compagnie de ce genre de personne instable et indécis. Comment définir cette multi-facette de nous-même ? Une minute nous sommes nous-même, et la suivante c’est un autre qui est en nous ? Comment faire pour vivre avec ça enfouis en nous ? Nous éloignant du monde, nous simple être humain qui n’avons rien fait pour être éloigné des autres. Une personnalité si changeante… Non pas lié à sa sensibilité et donc aux personnes qui l’entourent contre son gré.

Mais cette personnalité qui peut virer d’un coup, sans prévention, laisse place à une force bien inconnu… Tout ça pour une simple vengeance.

. . .


♕ Et si tu nous racontais ton histoire ?

Rappel : 20/25 lignes minimum

• Pour les personnages inventés : histoire de votre personnage obligatoire.

Animé par une légère halte et le souffle extrêmement court. La peau perlée sur le cours de légères blessures entre autres morsures me faisant atrocement souffrir. Enchaîné les bras tendus en direction d’un plafond sombre et interminable, mon regard vide et incapable de faire le moindre battement de cils ou encore de cligner des yeux, je semblais avoir totalement perdu cette fougue de la jeunesse... Ne m’apparentant plus qu’à un être entièrement décharné sans même la moindre once de vie. Mes bras n’étaient plus qu’une douleur que j’avais arrêté de ressentir depuis déjà quelque longs mois. Comme dit plutôt, d’apparence, je ne ressemblais plus qu’à un cadavre au corps meurtri et à l’honneur bafoué.

Était-ce de ma faute si j'étais bloqué en ces lieux ? C’était comme si je n’avais plus la réponse, comme si elle m’avait été enlevée. Pourtant, ce n'était pas le cas, cela ne résultait que d’un raisonnement tout à fait impossible. Étais-je le seul dans cet endroit, étais-je le seul à avoir été enfermé en ces lieux lugubres et morbide où une odeur nauséabonde et malveillante régnait ? Dans cet endroit où le chant mélodieux des oiseaux ni même la douce et apaisante lumière qu’offrait la lune ne pouvait m’atteindre ? D’ailleurs, quel jour étions-nous ? Quelle date plutôt et puis, quel temps pouvait-il bien faire à l’extérieur de cette prison de torture ? Plus aucune notion de quoi que ce soit, mon esprit était “déréglé comme un oubli de pilule” à grands coups de matraque dans les côtes.

Au fur et mesure que le temps semblait défilé, ces vêtements que je portais avec fière allure se désagrégeaient, laissant les plaies encore toutes fraîches à la proie de ces satanés rongeurs emplissant la pièce. Un bruit... Puis plusieurs. Des voix puis soudain des hurlements sourds. Ceci se firent ressentir au travers de ce long corridor que j'avais possibilité d'observer et ce à longueur de journées. Soudain une sensation étrange me traversa l'esprit. En effet, tandis que ma jugulaire se resserrait, un goût amer pouvait s'y ressentir... C'est également à ce même-moment que la peur débuta à prendre possession de mon être... Rien que l'idée. Cette idée néfaste de se retrouver à nouveau face à cet homme, ça me terrifiait... La peur de me retrouver une nouvelle fois seul avec ces effroyables personnages; la crainte de ce qu'ils allaient bien pouvoir me faire cette fois encore; ce sentiment d’inquiétude que je ressentais vis à vis de ma future altercation avec lui et de pour ma propre vie... Un exquis mélange entre une crainte et une envie grandissante. Ainsi un long silence s’installa alors dans la cellule tandis que mes yeux encore floués par les larmes de douloureux souvenirs laissaient place à un regard vide, inexpressif, démuni de toute sorte d’émotions se tournant peu à peu vers ces hommes qui s’avançaient. Ses pas se rapprochant, l'enfant que j'étais ne put se contenir plus longtemps... Pris de panique, je ne pus m'empêcher de me tortiller dans tous les sens, ressentant encore la douleur des morsures que je m'étais vu infligés.

- Je ne veux pas... Je ne veux pas y aller... Je ne veux pas. JE NE VEUX PAS Y RETOURNER !!!
- Ne t'en fais pas ! Cela ne te feras plus mal quand j'aurai fini… Enfin quand nous aurons fini.
- S’il vous plait ne faites pas ça..
- Tu n'as nul part où aller.. On t'offres un toit et c'est comme ça que tu nous remercies ?
- S’il vous plait ne faites pas ça..


Souriant sadiquement derrière son masque pour l'acte abjecte et répréhensible que celui-ci s'apprêtait à accomplir, Cet humain plaça délicatement sa main sur le menton du jeune homme que j'étais. Bien tant que mal, je tentais de lui résister. Détournant le visage, lui crachant dessus ou autre méthode possible. Toutefois l'emprise que cet homme exerçait à présent sur mon esprit tourmenté par une pluie de questions, demeurait plus tenace et tant que celle-ci subsisterait ne fit-ce que dans un petit coin de ma mémoire, il me serait sans doute impossible d'oublier ces sensations... C'est ainsi que rien n'y fait, et qu'après avoir accompli son méfait quotidien l'ombre noire que représentait celui-ci pensa s'en aller une fois encore, me délaissant, moi, son jouet d'une heure ou deux ensanglanté et tétanisé. Ils venaient encore une fois tous de me souiller, de me faire des choses comme nul autre mis à part lui n'avait jamais osé faire et tout ça comme il avait maintenant l'habitude de le faire. Pourtant cette fois était bel et bien la dernière et pour sur.. Cela faisait pourtant longtemps que le jeune homme j'étais à l'époque avait cessé de lutter et de se battre. Chaque essai ne m'ayant valu que des coups ou une séance de torture en plus… Semblait-il que mon hôte aimait particulièrement jouer les sadiques et s’amusait avec ses proies… Dans tous les sens du terme… Peut-être étais-je souillé, sali, impure, déshonoré…

A peine de retour dans mes locaux, que je ne pus m'empêcher de me réfugier dans mon sommeil, maudissant mon clan, mon nom. Toutefois rien n'y fais ces souvenirs terrifiants me hantaient et a vrai dire le lieu n'était pas propice au rêve. Une petite prison très peu confortable où y siégeaient nombre de criminels. Depuis combien de temps cela durait-il ? Deux ans ? Cela faisait donc déjà deux ans que j’avais été kidnappé par des ninjas du village de Kiri. Des parias, des moins que rien. Que faisait mon père, ma mère ? Que faisait mon village ? Rien. Ce jour là, s’effacèrent les notions de “partage”, “d’amitié” ou bien même “d’amour”. Tous m’avait abandonné. Tout ce auquel, j’avais tant rêvé. tout ce à quoi j’aspirais tout n’était que mensonges. Toutes ces légendes, l’ensemble de ces moments où paisiblement j’avais écouté l’histoire d’Obito Uchiha et son savoir sur les humains si sympathiques, si aimant.... Tout cela n’était donc finalement que des mensonges.


Chapitre II / Maintenant et après.

" Mon fils... Si tu es malheureux, pour te donner du courage, pense à moi... Mais n'oublie jamais, si tu penses à moi fais-le toujours avec le sourire."

J'ouvris lentement les yeux, fatigués, cernés, les joues légèrement creuses… Probablement mal nourri… Si vous aviez vu mon regard… Un regard si vide, vitreux… Comme celui des morts… Pourtant je vous assure, j'étais bien vivant… « Alors… On va remettre ça? Tu es prêt mon enfant ? » Le Kirijin prononça ces quelques mots avec une voix narquoise, sadique, derrière son masque, il devait probablement sourire à pleines dents à l’idée de ce qu’il me réservait… Je tournais lentement la tête pour qu’il me lâche le menton, puis entrouvrit les lèvres lentement avant de mordre violemment la main de l’homme, ne lâchant pas prise, comme un serpent qui mord sa proie… Seulement il, je ne pouvais l’étrangler en même temps…

Epris d'une volonté soudaine, l'enfant que j'étais se leva sur ses jambes tremblantes en attrapant avec ses dents les clés de ses chaines accrochées à un petit crochet à la ceinture du Ninja et le temps qu’il comprenne ce soudain retournement de situation inattendu de la part de quelqu’un qui avait arrêté de se battre et de lutter depuis plusieurs mois, j’étais détaché et sorti de la cave dans laquelle il se trouvait, la lumière de la lune suffisant à l’aveugler quelques secondes, ce qui ne l’empêchait pas de courir, sans jamais s’arrêter et ce même si je ne savais pas où je me rendais… Pourquoi un tel retournement de situation ? Pourquoi se lever maintenant et pas avant ? En fait… Je ne le savais pas mais peut-être qu'au fond quelque chose avait décidé qu'il était temps que tout cela cesse… Pourtant, il ne fallut que très peu de temps afin d’assimiler tout cela et statuer qu’il ne s’agissait en fin de compte que d’un simple rêve...



▬ Que s'est-il passé à Kiri ? (s'interrogea l'un des ninjas)

C'est ainsi que commence mon récit. Aussi lointain que puissent remonté mes souvenirs, je me souviens toujours avoir été seul depuis ce jour là... Tant troublé par les coups, les morsures et autres infâmes traitements que j'avais pu subir à Kiri; j'avais oublié... Mais, mes parents ayant lutté contre l'invasion de Kiri en Ame, ceux-ci on perdu la vie alors que j'étais encore très jeune ce qui en découla finalement ne fut guère très impressionnant : "Une vie de détresse et d’un long désespoir; un cercle infernal de tristesse, se rependant sans cesse autour des personnes de mon entourage... Aurais-je seulement du venir au monde ? Étais-je prédestiné ? Étais-je seulement désiré par ces personnes que longtemps j’ai appelé mes “Parents”. J’étais encore un jeune humain, néanmoins qui aurait pu imaginé qu’une personne aussi simple d’esprit que moi, deviendrait finalement ce que je suis aujourd’hui : Un de ces monstres, que vous appelés "Réceptacles".

Je me souviens de ce jour où vous etes venu me chercher... J'étais alors là perdu dans les méandres de mon esprit, croyant sombrer, lorsqu'enfin les ninjas de Reiho firent irruption.

Troublé par le bruit, je n'avais pas d'autre choix que de me réveiller et d'ouvrir les yeux à cause de ces minuscules rayons lumineux de l'astre enflammé qui illuminèrent mon corps, et irritaient mes plaies par la même occasion... Des images soudaines qui revenaient peu à peu surmenait mon pauvre esprit. "Un Être horrible, qui subitement sorti de nul part... Papa abattu dans un amas de flammes incandescentes.... Du sang emplissant tout le bateau. Maman apeurée et hurlante au désespoir... Elle essaya de me protéger mais [...] "

Quand soudain plus rien... Seulement, une pulsion meutrière. Affolé à la vue de cet être si appréciable, si délicieux.. Une personnalité nouvelle surgit en moi, me défaisant de mes chaînes et par la même occasion me changeant peu à peu en un prédateur affamé. D’un bond assez agile en soi, je saisis fermement le cou de cette créature impuissante à l’aide de mes puissantes canines, puis d’un geste rapide et efficace j’enfonçais celles-ci à l’intérieur des veines qui furent pourfendus laissant place à un spectacle atrocement jouissif. Du sang giclait dans tout les sens tandis qu’il tentait en vain de se défaire de ma terrible entrave, plus il se débattait, plus il se mettait à hurler, plus je me sentais revivre... Mes aptitudes physique, elles continuaient de croître au fur et à mesure que qu'un chakra rougeâtre m'enveloppait, au fur et à mesure que je le dépouillais de son propre sang tel une créature de la nuit. Ce pouvoir qui de plus en plus s’amplifiait à l’intérieur de mon organisme semblait m’enivrer d’une toute autre folie que celle que je pouvais apprécier durant mes combats antérieurs. Pourtant, sachant que cela ne serait sûrement pas suffisant pour apaiser ce monstre qui s'était éveillé en moi, je me devais de poursuivre. Ma proie s'affaissant dans le sol suite à l’augmentation soudaine de la pression dût à cette vigueur nouvelle, j’en profitais pour faire pénétrer mas canines un peu plus profondément jusqu’à en subtiliser la totalité du chair de ma victime qui elle agonisant, disparaissait lentement. Le visage jonché de sang, un cri déclarant ma folie, ma soif de sang et de pouvoir retentit. Mes pulsions meurtrières quelque peu apaisées, j’avançais alors tel un prédateur psychopathe relâché en plein milieu d’un terrain de jeu encerclé de chair fraîche à savourer et dépecer. Qu'avais-je fait ? Qu'étais-je devenu, moi qui avait si longtemps rejeté le fait de vivre ? Mon nom ? Et bien même ça je l’avais oublié. Tamao.. Uzumaki Tamao...

▬ Je ne sais pas.. Je me souviens avoir perdu connaissance. Puis quand je me suis reveillé, j'étais là, ici, à Reiho.

Cela faisait maintenant bientôt 3 ans que je suis parvenu à m'enfuir de cet endroit. J’ai maintenant 17 ans. Reihogakure, le village partisan du Rikudo Obito s’occupe toujours de moi, m’ayant adopté officiellement comme l'un des leur. Après tout qui aurait laissé un jeune Uzumaki avide de vengeance, seul dans la nature. L'histoire nous ayant prouvé tant cela put être dangereux, il semblait évident que les trois grandes nations souhaitent evité un autre fiasco de la sorte. Mes parents, décédés, c'est auprès de senseis et autre éducateur que se fit mon adolescence. Rien de bien enviable, je vous assure. Mais pourtant vous qui êtes venu me sauver, vous qui m'avez élévé et rendu ma vie... Merci.

Bon courage, Hiryu Kagami de la part du Staff de Boruto ▬ Tsukuyomi No Sekai.
« En espérant bientôt pouvoir te compter parmi nous, mauvaise troupe. »

PRENOM OU SURNOM : Tamago ÂGE : 19 Yrs FRÉQUENCE DE VISITE : Everyday I'm Shuffling COMMENT ES-TU ARRIVE ICI : Dunno... COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? : Pas très beau ! Vilain Graphiste, Vilain codeur UNE DERNIÈRE CONNERIE : Where is my Lucy ? CODE DU RÈGLEMENT : Sur place ou Emporter ? VOTRE NIVEAU DE RP : Mauvais.

© Boruto ▬ Tsukuyomi No Sekai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aspirant Genin
Uchiha Aang
avatar
Messages : 44

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
500/500  (500/500)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: UZUMAKI TAMAO ✖ « Je vais mettre fin à cette masquarade. »   Ven 5 Fév - 17:10

Correction



Yosh ! Le staff te souhaite la bienvenue sur BORUTO ▬ TnS, jeune Tamao du village caché de REIHO. J'ai été chargé de donner le dernier avis sur ta présentation.

• REMARQUE I : J'ai vu quelques fautes mais rien de gênant dans la lecture.

• REMARQUE II : C'est un style très agréable à lire, c'est fluide, bonne utilisation des conjonctions,...

REMARQUE III : Histoire assez originale et intéressante qui se base bien sur le background Uzumaki (Heal Bite).

REMARQUE IV : La longueur est bonne.

• VERDICT FINAL : Premier oui pour moi tu dois en attendre un second. Mis à part les quelques fautes c'est très agréable à lire continue dans tes rp's.
Cordialement, UCHIHA Aang..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aspirant Genin
Senju Hideyoshi
avatar
Messages : 30

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
500/500  (500/500)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: UZUMAKI TAMAO ✖ « Je vais mettre fin à cette masquarade. »   Ven 5 Fév - 17:49

CORRECTION 2



Bienvenue sur Boruto: Tns jeune Shinobi !

Je vais évaluer ta présentation en procédant point par point, si tu le veux bien.
• Côté psychologique, j'ai trouvé la lecture agréable, tu as un très bon vocabulaire, tout est fluide, on arrive sans difficulté à cerner ton personnage.

• Passons à l'histoire ! On se plonge dans le récit aisément, l'histoire est presque émouvante et on comprend mieux pourquoi ton personnage est tel qu'il est aujourd'hui. La longueur est plus que correcte également, on voit que tu l'as travaillé. Franchement, j'ai trouvé le tout très original. Mais tu sais déjà ce que j'en pense Wink

• En ce qui concerne Kyuubi, aucun problème pour moi, tu as sans aucun doute le niveau pour le posséder.



J'ai le plaisir de te valider ! Il ne te reste plus que ta fiche technique et tu pourras commencer à RP, mais cela, tu le sais déjà pas vrai ? Smile Senju Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: UZUMAKI TAMAO ✖ « Je vais mettre fin à cette masquarade. »   
Revenir en haut Aller en bas
 

UZUMAKI TAMAO ✖ « Je vais mettre fin à cette masquarade. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» musique
» Le bilan
» Mais non j'vais pas te tuer. J'vais juste te couper les couilles pour en faire des nuggets. || Rob' & Drew o/
» Vais je devoir mettre mon lapin a la poubelle?
» [résolu] Mettre des video sous rpg maker vx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boruto : Tsukuyomi No Sekai :: Pré-RPG :: La Naissance du Shinobi :: Présentation Validées-