Partagez | 
 

 Une nouvelle vie passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aspirant Genin
Uchiha Izan
avatar
Niveau : Shito No Gakure Messages : 38

Fiche Shinobi
Vie:
10/10  (10/10)
Chakra:
10/10  (10/10)
Fiche Technique:
MessageSujet: Une nouvelle vie passé    Dim 21 Fév - 17:11
× Une nouvelle vie passé


Je te vois, Invité


Version 2.0

" Puisque c'est ainsi, je serais marchand ! Marchand d'arme ! " avais-je crié à mon père avant de me lever de table précipitamment et de m'enfermer dans ma chambre, en claquant la porte derrière moi. Je ne me rappel pas d'avoir fait quoi que ce soit, dans ma chambre, qui soit digne d’intérêt ce soir là. Peut-être avais-je griffonné quelques mots sur mes sentiments de l'époque, sur la colère et la rage qui devait m'habiter suite aux propos de mon père quant à la possibilité de ne pas être ninja, sur la tristesse et l’angoisse de ne pas voir ce rêve -un jour- s'accomplir. Peut-être m'étais-je simplement effondré sur mon lit, la tête contre mon cousin, en larme, refusant de croire en la réalité peinte par mon père. Peut-être avais-je pris la poudre d'escampette. Je ne me rappel plus. A vrai dire, je ne me rappel plus exactement de cette scène, je me souviens uniquement de cette phrase, de cette boule au ventre que j'avais ressenti et de l'envie de tout changer subitement.

J'avais eu quatorze ans la veille et, dans l'un de ses sermons habituels, mon père -adoptif- avait émis l'hypothèse que je ne puisse devenir -un jour- ninja. " Je ne suis pas certain que tu puisses être un jour un ninja, mon fils " avait-il dit. Il m'avait sans doute ensuite parlé du clan, de son conseil et de son imperméabilité. Peut-être m'avait-il dit qu'il se battrait pour moi jusqu'au bout, jusqu'à la fin. Peut-être même m'avait-il dit qu'il m'aimait et qu'il refuserait que je face autre chose de ma vie. Je ne m'en souviens plus. Je me souviens simplement que je m'étais arrêté à cette phrase et qu'elle avait détruit mon univers. Elle avait brisé mon rêve d'enfant, coupé mon envie de grandir. J'avais eu qu'une envie à ce moment là: crier. Et c'est ce que je fis en prononçant cette phrase sans queue ni tête, avant de courir m'enfermer dans ma chambre. Je ne me rappel plus ce que je fis ce soir là. Je me souviens uniquement du lendemain. Ma mère avait essayé de me réconforter en me promettant que tout s'arrangerait. Elle m'avait prise dans ses bras et offert un câlin -un câlin unique comme seul les mamans savent faire. Cependant, encore affecté par la déclaration de mon père, et bon adolescent que j'étais, je mis à la repousser en lui disant -non sans une pointe de regret aujourd'hui- qu'elle était conne, qu'elle ne comprenait rien à rien et que ma vie était fichue. Je me mis à lui crier dessus, comme jamais un enfant ne devrais crier sur sa mère. Evidemment, une représailles de ma mère ne se fit pas attendre. Elle me décocha une gifle si fort que l'écho de celle-ci sonne encore dans mes oreilles. Elle eut beau s'excuser de son geste, le mal était fait et je parti de la maison en furie, les larmes aux yeux en jurant que je ne reviendrais plus dans cette maison de malheur.

Dehors, je me souviens qu'il faisait froid. La neige était tombé sur le village ce matin là et le spectacle des maisons recouverte de neige était splendide. Cependant, vexé, attristé et en colère contre la planète entière -comme tout adolescent durant l'une de ses crises- je n'avais même pas profité du spectacle de Mère Nature. Et, tandis que je m'enfonçait dans la neige afin de partir en direction du  centre ville du Village, ma mère m'avait regardé m'éloigné de la maison avec une inquiétude maternelle compréhensible. Et, tandis que je marchais sur de la neige fraîchement tombé, on pouvait entendre le bruit de la glace -déposé en fine couche au dessus de la neige- se briser puis celui de la neige se tasser sous mon poids dans grincement unique. Ces bruits, quoi que complètement normaux, me redonnèrent le sourire et me décontractèrent. Je me rappel avoir senti mon âme d'enfant s'éveillant peu à peu à force d'être en contact avec cette matière froide et blanche. Mon envie de jouer commençait, petit à petit, à se faire sentir, empiétant peu à peu sur mes sentiments négatifs. Cependant, j'étais toujours énervé contre mes parents, mon clan et le destin, mais cela se sentait moins. Malheureusement ces sentiments allaient bientôt disparaître. Soudain, alors que je m'apprêtais à sortir du "Domaine Uchiha", je reçu une boule de neige sur l'arrière du crane. Puis, une seconde dans le dos. Puis une troisième. Et, alors que je me retournais pour savoir qui était derrière cette attaque sournois, je reçu une boule de neige au niveau de la tête. Cette boule semblait, en plus d'être humide et froide, être plus dur que les précédentes. Et elle l'était ! Je ne suis plus certain de comment j'ai découvert cela mais un cailloux avait accompagné la boule de neige. Et, tandis que j'avait essayé de connaître l'emplacement de celui qui avait lancé cette boule de neige renforcé, une multitude d'autre était arrivé. Je me faisait lyncher avec des boules de neiges empierrés. Et, tandis que je courait hors d'atteinte de ces projectiles, je pouvait entendre le rire de nombreux enfants derrière. Ce n'était pas la première fois que l'on s'en prenait à moi, mais c'était la première fois que des plus jeunes que moi m'agressaient ainsi, sans leurs aînés et sans raison. Et, alors que je courait vers la sortie du quartier Uchiha, une larme coulait le long de ma joue. Une larme de tristesse et de colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tsukuyominosekai.superforum.fr/
 

Une nouvelle vie passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Teste de la nouvelle "DashBoard" Xbox 360
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» [Rumeur] Nouvelle figs Tallarn?
» présentation nouvelle equipe : Yumi Yumi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boruto : Tsukuyomi No Sekai :: RP :: SHITO :: Portes du village-