Partagez | 
 

 Marchandage musclé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Genin
Uchiha Akira
avatar
Niveau : 17 Messages : 57

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
500/500  (500/500)
Fiche Technique:
MessageSujet: Marchandage musclé   Jeu 18 Fév - 11:56
Aujourd'hui était un jour particulier. Un jour… Ou j'avais décidé de beaucoup dormir. Effectivement, je m'étais couché très tôt la veille, en même temps que le soleil – donc vers vingt et une heure – et ne m'étais levé aujourd'hui que lorsque le soleil était à son zénith, vers midi. Quinze heure de sommeil. Mais tout ceci pour une seule et unique raison : la mission que l'on m'avait confiée aujourd'hui. Il s'agissait de ma première mission … Nocturne. C'est pour cela que je m'étais énormément reposé aujourd'hui : afin de ne pas m'endormir en plein milieu de ma mission qui s'avérait être de nature diplomatique. Un marchand avait des difficultés. Et ce marchand était un restaurateur. Ce restaurant était le meilleur restaurant gastronomique du village, si ce n'était le seul. Il s'agissait du seul et unique restaurant ou l'on pouvait manger des plats élaborés lorsque l'on souhaitait draguer ou profiter de la vie avec le reste de sa paye.

Quoi qu'il en soit, ce merveilleux restaurant avait un problème avec son traiteur. Le traiteur était celui qui livrait les ingrédients aux divers restaurants existants afin que les cuisiniers travaillent avec de bons ingrédients. Seulement, les Ryos se faisaient rares actuellement et le traiteur en profitait pour se faire d'énormes bénéfices : les mille Ryos habituels pour un uniquement moi de livraison était devenu dix mille Ryos ! Une somme inacceptable : En achetant ceci, le restaurateur perdrait de l'argent après un mois de travail, ses revenus mensuels étant de six mille ryos brut. Ainsi, je me devais de marchander avec le traiteur afin de faire baisser le montant de l'achat en dessous de trois mille Ryos pour que le patron de l'établissement est de quoi vivre ce mois-ci.

L'après-midi passa lentement, très lentement. Trop lentement. Je commençais par terminer mon livre en trois heure et demie puis pris une petite collation : si je n'étais pas occupé, autant manger ! Après-tout, j'avais tendance à sauter les repas alors si j'avais le temps d'en rattraper un … Je n'allais pas me priver ! Puis le reste de l'après-midi consista en une étude de pourquoi je n'arrivais pas à apprendre la technique Katon que je désirais temps. J'avais compris ! Je ne collais pas assez mes doigts lors de la création de mudras : il ne fallait pas hésiter à bien positionner ses doigts !

Je n'eus cependant pas le temps de vérifier ma théorie car le soir tombait. Je pris donc mon repas et partis en direction du restaurant dans lequel j'avais rendez-vous avec le patron. Il était une heure du matin environ, l'heure de la fermeture du restaurant à la clientèle.Arrivé sur les lieux, le restaurant était fermé. Le patron attendait devant, élégamment vêtu d'une tenue et d'un chapeau vraiment luxueux. M'approchant de lui, je pris la parole.

- Bonsoir monsieur ! Akira, je suis là afin de vous aider à marchander auprès de votre traîteur.

Le marchand me pris comme le messie, un Dieu quelconque arrivé dans le Shito. Il semblait tellement heureux de me voir ! Je le comprenais après tout : si la mission ruéssisait, je sauverais sa vie. Il ne devra point fermer boutique et ne sera pas obligé de vivre dans la rue avec sa femme ni de vendre son restaurant ! Il m'expliqua qu'il avait rendez-vous dans une petite demie-heure avec son fournisseur, derrière le restaurant. Je fis donc le tour du restaurant pour arriver derrière et y restais en attendant le fournisseur. Puis il arriva au volant d'un chariot, tiré par un cheval. Il était vêtu d'une tenue similaire au patron du restaurant et et je soupirais. Rien que des gens friqués.

- Bien le bonjour mon bon monsieur. Je crois qu'il faut que nous discutions.

Les discutions commencèrent plutôt calmement. Cependant, le fournisseur ne désirait rien savoir et la discutions devint de plus en plus musclé au fil du temps. J'arrivais à inverser la tendance et après quinze minutes de démarches musclées, je réussis à marchander suffisamment pour que le patron puisse vivre avec huit mille par mois. Et oui, j'avais bien marchandé ! Entendez par-là menacer de lui couper les doigts …

- Ce fut un plaisir de faire affaire avec vous !
- C'est ça, casse-toi merdeux. Je vais mettre la marchandise dans le restaurant.

Je fus accueilli comme un héros par le patron du magasin qui put continuer à vivre normalement. Oh, et j'avais également améliorer mes conditions de vie en faisant croire au marchand que j'avais pu obtenir que sept mille… Et donc mille ryos atterrirent dans ma poche. Il fallait bien de quoi vivre, ce n'est pas avec les deux cent pauvres ryos par mission que j'allais pouvoir m'équiper correctement. Je repartis chez moi le sourire aux lèvres, prêt à profiter des deux heures de sommeil dont je disposais avant que le soleil ne se lève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Marchandage musclé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deck controle musclé du tournoi Arthur Lannister (6ème)
» Ils sont où les moches?! :(
» Partie Pathfinder AP3 le mardi 4/1
» Mais c'est qui ? [Spécial BoGoss]
» Le thread à Tranbert !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boruto : Tsukuyomi No Sekai :: RP :: SHITO :: Centre-Ville-