Partagez | 
 

 I was looking for you [feat. Osou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Genin
Uzumaki Naoko
Messages : 43

Fiche Shinobi
Vie:
1/1  (1/1)
Chakra:
0/0  (0/0)
Fiche Technique:
MessageSujet: I was looking for you [feat. Osou]   Sam 13 Fév - 17:04

   
Rp se situant entre an original meeting et ...

   
I was looking for you

   
   

   

   Je n'avais pas rêvé, j'en étais certaine. C'était forcément un Uzumaki. D'accord, tous les roux ne sont pas des Uzumaki, mais je sentais que c'en était un. Je ne pouvais cependant pas aller le voir avec seulement des soupçons, il me fallait avoir des preuves. C'est ainsi que j'ai démarré mon enquête concernant cette personne, ce Osou si j'ai bon. La détective Naoko était sur l'affaire ! Tout d'abord, les gens. Ce gars ne pouvait décemment pas être inconnu de tous, il devait y avoir au moins quelques personnes dans le village qui le connaissait. J'ai commencé par faire un dessin de lui, de mémoire, mais je dessinais tellement mal que personne n'arrivait à le reconnaître. Tant pis, il me suffisait de le décrire aux gens. Je donnais toujours la même description de lui, celle qui me revenait en tête.

- C'est un garçon, assez grand, d'à peu près mon âge je crois. Il a des cheveux de la même couleur que les miens, un peu en bataille ou du moins relevés. Il a un style un peu... Bah il a un air m'en-foutiste en fait et il est ni trop mince ni trop gros. Il me semble que son prénom est Osou, ça ne vous dit rien ?

La plupart du temps, la réponse était non. Pourtant, je ne me décourageais pas, je continuais de questionner les gens. Depuis longtemps déjà, je veux rencontrer d'autres gens de mon clan. Mon père m'a toujours dit qu'il ne savait pas où étaient les autres, mais apparemment, il y en avait un dans le même village que moi. Peut-être qu'il pourra m'apprendre des trucs que je ne sais pas ? C'était un peu comme retrouver de la famille, j'étais tellement impatiente de pouvoir lui parler. Finalement, je réussis enfin à trouver quelqu'un qui pouvait m'en parler. Pas directement, mais c'est alors que je demandais à une dame si elle le connaissait qu'un homme accompagné de deux amis me fit signe de les rejoindre dans cette petite ruelle.

- Je t'ai entendu dire Osou c'est ça ? Je vois qui c'est moi ce gars, il habite pas loin d'ici, enfin je ne le vois jamais rentrer ou sortir. J'ai entendu des rumeurs sur lui, un truc assez important.

- Un truc important ? Qu'est-ce que c'est ? Dis le moi s'il te plait !

- Hmm... Ça dépend, tu serais prête à faire quoi pour cette info ?

Je détestais ce genre de gars. Bon d'accord, mes tenues vestimentaires légères étaient souvent sources de problème, mais la plupart avaient au moins un minimum de respect pour moi. Eux, ils ne pensait qu'à une chose. Alors que le gars en question avança sa main vers moi, je l'attrapais avant de forcer sur son poignet. Je ne pouvais pas le briser, mais il n'empêche qu'il sembla avoir très mal. Ainsi, laissant ma fureur sortir, je les frappais tour à tour au visage, au ventre, à l'entrejambe jusqu'à ce que les trois soient à terre. Les civils ne me posaient jamais trop de problème physiquement, pas comme les ninja. Je grimpais sur le dos de celui qui avait voulu me toucher et attrapa l'un de ses bras pour le tirer en arrière petit à petit.

- Si tu ne veux pas que je te le brise, tu ferais mieux de me dire ce que tu sais !

- Ok ok ! J'ai... Ce n'est pas son nom principal, mais il est du clan Uzumaki. C'est tout ce que je sais, lâche moi pitié !

Je soupirais avant de relâcher son bras et de sortir de cette ruelle. Bon sang, tout ça à cause de ce satané Osou ! Mais au moins, j'avais des réponses en plus. J'étais sûre que c'était un Uzumaki. Je partis donc à la recherche de son logement qui n'était apparemment pas très loin et ce fut une de ses voisines qui m'indiqua l'endroit en question. Il n'y avait personne, mais une odeur désagréable de tabac mélangée à une odeur d'alcool prouvait que quelqu'un était ici quelques temps auparavant. J'aurais pu partir et revenir plus tard, mais sa voisine m'avais elle aussi dit qu'elle ne le voyait jamais rentrer ou sortir. Ainsi, je décidai de rester chez lui à l'attendre. D'accord, ça n'était pas un bon moyen de rencontrer une personne, mais les trois gars m'avaient mise en rogne. Les heures passèrent donc, je me suis endormie par terre, mais le bruit d'une porte qui s'ouvre me réveilla. En levant la tête, j'aperçus la silhouette que j'avais vu la veille. Ainsi, je me relevais en vitesse avant de l'attraper par son col.

- Ah bah enfin tu rentres ! C'est pas trop tôt ! Et comment ça se fait que t'es aussi peu connu, hein ? Je t'ai cherché toute la journée et à cause de toi j'ai dû me taper trois pervers !

Je le fixais, le regard vif et les sourcils froncés avant de finalement relâcher ma prise. Je me rendis compte que la situation devait être totalement incompréhensible pour lui. Ainsi, je tentais de me calmer et je me reculer pour m'agenouiller en signe de politesse.

- Bonjour, je m'appelle Uzumaki Naoko. Désolé de m'être introduite chez toi, mais depuis que je t'ai vu hier, j'ai passé mon temps à te chercher. J'ai plein de questions à te poser. Est-ce que tu es un Uzumaki toi aussi ?

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   


Dernière édition par Uzumaki Naoko le Dim 14 Fév - 18:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Chammadaï U. Osou
Niveau : 18 Messages : 23

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
950/950  (950/950)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Dim 14 Fév - 16:22

« it's something about you... »



« Hoy Osou! »
« Salut Burato, qu'est que je peux faire pour toi? »
« Toi? Absolument rien, c'est plutôt l'inverse je suppose... »
« Mon frère, tu te trompes, je ne t'ai absolument demandé aucune information, si tu comptes me balancer un mytho et demander une paye en plus, tu te fous l... »
« Arrête tes conneries, tu tapes dans les rousses maintenant? Fait gaffe vieux, tu sais que les donzelles du clan Uzumaki sont plutôt proches de ta famille, d'une part, et en plus de ça assez survolté pour te causer de nombreuses difficultés... Surtout à un gars comme toi. »
Bouche bée, voilà ce qui représentait le plus son état actuel. Un petit sourire contrasta rapidement avec ses sourcils froncés avant qu'un rire rauque secoue la ruelle. Osou se tapait frénétiquement la main sur son quadriceps, démontrant l'incohérence de la situation; il passa une main dans ses cheveux et capta le regard d'une demoiselle qui passait par là -le soutint quelque peu- puis revint à ses ognons -oignons-.
« A quand remonte ta dernière dose, mon frère? Je ne t'ai pas déjà dit de te calmer sur ça? »
L'Uzumaki fouilla dans la poche interne de son blouson en cuire, grimaçant en ne ressentant pas le paquet en papier, dirigea sa main sur ses poches arrières et ressentit ce manque poignant. Les larmes aux yeux, il se retourna vers son collègue.
« Burato, mon frère, s'teuplait. »
« De quoi tu... » Le regard d'Osou se fit légèrement plus instant, agrémenter d'un geste significatif que tout fumeur reconnaîtra.
« Tu fais chier l'Uzumaki putain, y avait pas de champ de tabac dans ton pays des tourbillons d'merde là. »
« Et, ho ho ho, on se calme mon grand. Yareeee, arrête de faire ton rat là. »
« Dit moi la vérité sur cette rousse. »
Les yeux du rouge s'écarquillèrent. Fripouille. Son sourire s'étira quelque peu, ce gamin le connaissait trop... Il fallait lui dire ce qu'il croyait être vrai, auquel cas il le pensera faux et ne lui donnera pas son dû. Burato exagéra les gestes, coinçant sa cigarette entre ses lèvres comme l'Uzumaki aimait tant le faire. Faisant exprès de ne pas faire marcher son briquet pour faire monter l'avis.
« 'Ttebayo je ne la ... Bon ok, j'la saute, donne une cigarette maintenant c*n*a*d. »
« Je le savais, j'préfère la vérité mon grand, tu le sais bien... Je te connais comme ma poche. »
« Oui oui oui, si tu le dis. »
« Elle s'appelle comment? »
Problème... Réfléchissant à vive allure, il exprima rapidement le seul nom qui lui vint en tête.
« Heum, Sayuri. »
« MENTEEEEEEEEEEEUR. C'est le même nom que l'autre fois celui-là! La dernière était blonde, c'est une rousse! Elle m'a dit s'appeler Naoko... Tu ne la connais pas, visiblement... Ça promet! »
« Yare yare... »
Petit mouvement de main provoquant, yeux quasiment clos, bouche en cul de poule autours de sa cigarette et déjà entrain de s'en aller... L'Uzumaki ne s'intéressait déjà plus au dit Borato... Butabo... Bakuro. Enfin bref.

L'allégresse au ventre, Osou se décida à passer sa journée à voguer dans les rues de Shito; se couchant parfois sous un arbre pour profiter des doux rayons solaires, passant de temps en temps chez les Nara pour rejoindre un de ses amis et disputer une petite partie de "dame japonaise(?)". Il allait aussi de temps en temps rejoindre les Yamanaka, s'autorisant une petite discussion tranquille avec ce Juunin qui lui avait sonder la tête lors de son arrivée au village. Qu'importait. Il voguait, sans réelles idées, dépourvu de quelconque doute.
Peut-être que ses coéquipiers s'entraînaient? Lui de même, il entraînait son ouverture d'esprit, cela lui faisait du bien au teint et lui permettait d'être d'autant plus efficace lorsque les situations le demandaient. Surement ignorait-il que la situation qui l'attendait allait-être d'autant plus difficile. Et puis qu'importe, mugissait en permanence son esprit. Travail? Qu'importe. S’entraîner? Qu'importe. Il fallait prendre le buffle par les cornes pour réussir à faire faire quelque chose à l'Uzumaki. Du genre "Celui qui souhaite devenir l'un des meilleurs ninjas du monde ne s’entraîne-t-il pas? J'ai pourtant vu ses coéquipiers et sa génération sur différents terrains d’entraînements toute la semaine." Vous verrez alors une flamme s'allumer dans son regard, un petit quelque chose qui...
« Ah bah enfin tu rentres ! C'est pas trop tôt ! Et comment ça se fait que t'es aussi peu connu, hein ? Je t'ai cherché toute la journée et à cause de toi j'ai dû me taper trois pervers ! »
« Hùùùùùh? »
Ses yeux s’entrouvrirent, laissant le loisir à ce son signe d'un mélange de surprise, d'incompréhension, de s'échapper. Tranquillement, l'Uzumaki se saisit de la poigne de la jeune femme, le défaisant tranquillement tout en approchant son visage de façon à ce que leurs lèvres se touchent presque.
« Je suis à toi dans deux minutes... Sayuri. »
Pourquoi toujours ce prénom? Il n'en avait jamais connu dans sa vie et faisait une véritable... FIXETTE. Osou se dirigea vers un meuble, fouilla l'intérieur avant de laisser un drôle de soupire s'échapper. Kuso. Il se téléporta presque près d'un second meuble, sortant un paquet de cigarette duquel il s'en alluma presque immédiatement une.
« Je peux tout t'ex... »
« Bonjour, je m'appelle Uzumaki Naoko. Désolé de m'être introduite chez toi, mais depuis que je t'ai vu hier, j'ai passé mon temps à te chercher. J'ai plein de questions à te poser. Est-ce que tu es un Uzumaki toi aussi ?»
Je me rendis alors compte qu'elle était agenouillé dans mon salon... Mon index vint gratter mes tempes presque inconsciemment... Qui était cette folle.
« Euh oui... Naoko, désolé. Je connais pas ce Osou, désolé. »
Elle n'avait pas parlé d'Osou, simplement d'Uzumaki, quelle bourde. Il tenta de lui offrir son plus beau sourire pour que cette bourde s'efface d'elle-même, peut-être que cela marchera!  
« Par simple curiosité... C'était bon de se taper trois pervers, tu parais un peu jeune quand même? Je voudrais bien savoir ce que tu veux à ce Osou... »
Il n'essayait même pas se cacher le bougre, il mentait tellement mal, l'histoire semblait lui passer par-dessus la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Uzumaki Naoko
Messages : 43

Fiche Shinobi
Vie:
1/1  (1/1)
Chakra:
0/0  (0/0)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Dim 14 Fév - 18:06

   
Rp se situant entre an original meeting et ...

   
I was looking for you

   
   

   

   Bien entendu, ce cher Osou était surpris de ma présence chez lui. Il n'avait qu'à pas laisser sa maison si facile d'accès s'il ne voulait pas qu'on y entre. Bon, c'est vrai que ce n'est pas bien vu de faire ce genre de choses, mais aux grands remèdes les grands moyens comme on dit ! S'il fallait que je m'introduise chez lui pour être certaine qu'il s'agisse bien d'un Uzumaki, ça ne m'effrayait pas. Il retira mes mains sans être brusque et avança son visage un peu trop près du mien, me faisant soudainement rougir de gêne. C'était moi qui mettait les gens mal à l'aise en général, pas l'inverse. Il se déplaça ensuite rapidement vers un meuble pour en sortir une cigarette. Vu l'odeur dans sa maison, c'était évident qu'il les enchaînait, ce qui n'était pas très sain surtout pour un ninja. Eh mais, Sayuki ? Pourquoi est-ce qu'il m'appelait comme ça ? Peut-être qu'il me confondait avec une autre ou bien il se moquait ouvertement de moi, ce qui ne me plaisait pas.

Je me suis tout de même excusée et présentée à lui avant qu'il ne puisse en placer une. Visiblement, mon comportement le laissait perplexe, ce qui arrivait très souvent à vrai dire. Je me moquais bien de ce que pouvait les gens à mon sujet, surtout quelqu'un qui avait l'air aussi m'en-foutiste que lui. Quoi ? Il ne connaissait pas ce Osou ? Mais qu'est-ce qu'il me racontait ? Je fronçais les sourcils légèrement, tentant de comprendre où il voulait en venir. On m'avait bien affirmé que c'était Osou qui vivait ici et c'était bien lui que j'avais aperçu la veille, je le reconnaissais. Je m'étais trompée alors ? A moins qu'il ne me mente, mais je n'en voyais pas l'intérêt à vrai dire et puis, ce serait malhonnête de sa part. Son sourire me fit douter encore plus. Il semblait sincère, mais il avait un air tellement étrange que je ne savais pas si je pouvais le croire ou non. Il dégageait quelque chose d'à la fois agaçant et fascinant.

- Tu... Tu n'es pas Osou ? Mais... Je...

Ses paroles me bloquèrent soudainement. Qu'est-ce qu'il racontait ? J'étais tellement surprise que pendant un court instant, mon cerveau s'était déconnectée. Trois mecs en même temps ? Mais je ne m'étais tapé personne jusque là. J'étais encore vierge et je ne perdrais pas ma virginité avec quelqu'un d'aussi minable que les trois gars de tout à l'heure. Tout à coup, ça me revint. J'avais employé le mauvais terme, il avait dû mal comprendre mes propos. Malgré tout, plus il parlait et moins je l'appréciais. J'espérais vraiment que ce n'était pas Osou parce que je n'aurais jamais imaginé un Uzumaki comme ça.

- Je ne me suis tapée personne baka, c'était pas le bon terme. J'ai frappé trois mecs pour avoir des infos, c'est plutôt comme ça que j'aurais dû le dire. Et ce que je veux à ce Osou...

M'appuyant sur mes mains, je m'avançais à quatre pattes vers lui, plissant les yeux pour l'observer avec intensité. Il fallait que je sache si c'était lui ou pas, si je pouvais le croire ou non. Je me relevais alors une fois assez proche de lui sans cesser de le fixer jusqu'à ce que la fumée de sa cigarette me fasse tousser. Je détestais cette odeur. Finalement, je croisais les bras, regonflant légèrement ma poitrine en prenant un air plus désintéressée, un peu comme le sien. Un air plus méfiant en tout cas.

- Je suis presque sûre que tu me mens. Une voisine m'a dit qu'un certain Osou vivait bel et bien ici et je t'ai aperçu hier, je savais déjà à quoi tu ressemblais. Tu es un Uzumaki, Osou, ta chevelure te trahit de toute façon. Arrête de te moquer de moi maintenant, je suis venue ici pour une bonne raison. Tu es le premier de mon clan que je rencontre et ça fait si longtemps que j'en cherchais un... Je veux juste te découvrir un peu plus, en savoir plus sur toi. Ce n'est pas trop demandé, si ?

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Chammadaï U. Osou
Niveau : 18 Messages : 23

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
950/950  (950/950)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Lun 15 Fév - 14:30

« it's something about you... »



Ses mains plongées dans les poches de son pantalon kaki, Osou la regardait parfois; lorsque ses pensées n'étaient pas en d'autres horizons. La cigarette se consumait lentement, éclairant la pièce de sa douce lueurs alors que les dernières orées de la journée en cours s’éclipsait, petit à petit. Car si la jeune femme l'avait trouvé, c'est uniquement parce qu’elle avait attendu son heure de retour; et comme lui avait certainement dit ses ... Voisins... Ils ne le voyaient jamais, ils croyaient qu'il s'appelait Osou. Pour être vraiment franc, la demoiselle devait être la première personne de Shito à le croiser dans sa bâtisse.
L'Uzumaki soupira légèrement tout en se relevant, il se dirigea vers la fenêtre, toujours ses mains profondément encrées dans ses poches et fit tomber la cendre d'un mouvement de lèvre. Il se retourna tout en s'accoudant au coin; cela lui donnait un air vraiment professionnel.
« Tu... Tu n'es pas Osou ? Mais... Je... »
« Es-tu seulement une ninja? Toi qui te considères du même "sang" que moi? »
Voilà une question dont la réponse l'intéressait, il se sentirait immédiatement bien plus concernée, mais une simple civile... Cela lui retira un sourire narquois, lequel ficha des traits bien moins attirant. Le jeune Uzumaki démontrait, mais ne montrait pas ce qui lui tourner réellement dans la tête. Il se sentait attaquer, cette jeune femme allait vouloir en savoir beaucoup plus sur lui, ce qui ne l'arrangeait absolument pas!
Il pinça ses lèvres. Suite à sa réplique, la délicate rougeur qui s'installa sur le visage de la jeune femme lui fit rapidement geindre une supposition. Voilà un endroit dans lequel il pouvait taper fort; il ne parlait absolument pas de l'antre, mais simplement que c'était un point qui faisait mal... Cela surtout aux adolescentes. Vint le point particulier; Osou faisait au moins vingt-trois avec son physique actuel, si bien qu'il pourrait aisément être le frère de la femme; si c'était ce qu'elle était venu chercher... Elle se tromper au moins d'un continent.

Petit à petit, celui que ses proches surnommaient le "Kitoku" vit quelques spasmes apparaître ici et là au niveau du corps de la jeune femme, un air un peu plus refermé. Elle commençait à voir outre le jeu de rôle et le personnage n'était pas celui qu'elle souhaitait. Cela l'énerva un peu plus, qui était-elle?
« Je ne me suis tapée personne baka, c'était pas le bon terme. J'ai frappé trois mecs pour avoir des infos, c'est plutôt comme ça que j'aurais dû le dire. Et ce que je veux à ce Osou... »
« C'est blablabla... J'en ai que faire en l'instant, que sais-tu de notre famille. »
Il l'avait coupé sèchement; connaissait-elle seulement l'histoire de ce clan? Ou cherchait-elle sa famille pour trouver un petit copain avec qui prendre le thé?
Le Chammadaï n'avait pas envie d'avoir cette discussion, mais on l'avait forcé; elle allait devoir donner du sien avant d'entendre le moindre mot concernant son histoire. Les Uzumaki avait une histoire sombre qu'Osou avait eu à cœur d'apprendre presque par cœur; cela dans les quelques récits jaunis par le temps qu'il arrivait à attraper avec sa petite taille en pénétrant de nuit dans la bibliothèque de son petit patelin. Cela même alors qu'il dormait déjà avec une pute; parce qu’il n'y avait nulle part autre où aller et que les seules qui s'attardaient encore à offrir le peu que la vie leurs avaient donnés, cela n'avait été qu'elles à ce moment là.

Heureusement, plus tard, l'Uzumaki avait touché l'argent de sa famille. Cela ne faisait qu'une année à partir de maintenant, mais il s'était aisément éloigné de ces bas-côtés dangereux dans lesquels ils avaient connus la misère, cela avec son frère. Il en avait profité pour en aider l'une ou l'autre, mais la forcé n'était pas présente, il n'y avait plus de but pour ces femmes, aucune volonté de s'en sortir... Elles étaient replongées d'elles-même le jour où il arrêta de payer leurs... médicaments.
« Notre clan a souhaité se protéger en exposant sa force ou à extravertie celle-ci pour devenir craint. J'ignore ce qui n'est pas dit dans les livres, les motivations des hommes sont personnelles et bien que la plupart des Hommes et Femmes du clan Uzumaki sont dits "immortels" du fait que nous possédons tout deux une vitalité dopée par nos gênes, ce n'est pas de même pour leurs récits... »
Il souffla légèrement, ce récit n'était jamais facile à raconter. Sa capacité de mémorisation n'avait pas d'égale, il retenait la douleur que contenait chacun des mots de ce récit trouvé sur les lieux, mais rien ne l'aidait à ne point éprouver. L'homme était fait pour et même l'enseignement du ninja, le pire qui soit, ne lui permettra pas de désapprendre ce fruit qui fait de l'homme... l'Homme.
« De ce que j'en ai appris, dans les différents livres et pendant mes années d’errances. Nous étions proches du clan Senjuu, j'ignore pourquoi... Toujours est-il que ceci ne nous aidèrent pas à survivre lorsque l'ensemble de notre clan fut décimé, ainsi qu'Uzushio, notre village. Néanmoins, le premier et plus grand village Ninja, celui-là même qui permis d'ériger ce magnifique village, Konoha, nous rendit hommage. Cela grâce à un Senjuu, Hashirama Senju qui fut marier à Mito Uzumaki. »
Il observa la femme qui lui faisait face, d'après les récits, le caractère des femmes Uzumaki sont toujours haut en couleur, mais pure. C'était l'impression que lui faisait cette demoiselle qui était certainement du type fonceur plus que type penseur. Mais cela faisait le charme des femmes de son clan, avait-il le droit d'en dire quelque chose? Une chose est sûr, où qu'il s'installe, son clan aura sa place. Un clan est une force brute offensive inimaginable ainsi qu'une force politique incroyable. Il aura son mot à dire sur les décisions de l'endroit où il s'installe.

Peut-être régénérera-t-il la crainte lié à ce clan longtemps oublié, caché.
« Je suis presque sûre que tu me mens. Une voisine m'a dit qu'un certain Osou vivait bel et bien ici et je t'ai aperçu hier, je savais déjà à quoi tu ressemblais. Tu es un Uzumaki, Osou, ta chevelure te trahit de toute façon. Arrête de te moquer de moi maintenant, je suis venue ici pour une bonne raison. Tu es le premier de mon clan que je rencontre et ça fait si longtemps que j'en cherchais un... Je veux juste te découvrir un peu plus, en savoir plus sur toi. Ce n'est pas trop demandé, si ? »
« Dans quelle monde vis-tu, gamine? s'exprima-t-il sans douceur. Ne viens-tu pas de rentrer dans le monde des ninjas, tout comme moi? Si c'était le cas, tu saurais que oui, c'est beaucoup demandé. Mon histoire me concerne, c'est ce qui m'a forgé, moi et mes ambitions. Le fait que tu m'ais trouvé démontre la langue trop pendue des gens de ce quartier. Tu m'aurais retrouvé même si tu me voulais du mal, ça parle de soi-même. »
Osou la regarda dans les yeux. Réfléchissant longuement, cette femme pouvait être un atout, un premier pas vers une réunification de son clan; mais pour ça il devait faire une chose qu'il avait oublié depuis longtemps... Confiance. Sa voie s'exprima un ton au-dessus, cette fois.
« Bon, je m'appelle Uzumaki Chammadaï Osou. Chammadaï représente certainement le nom d'emprunt de ma famille alors même que nous étions recherchés, je suppose. Pose tes questions, mais attends toi à répondre aux miennes. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Uzumaki Naoko
Messages : 43

Fiche Shinobi
Vie:
1/1  (1/1)
Chakra:
0/0  (0/0)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Lun 15 Fév - 18:26

   
Rp se situant entre an original meeting et ...

   
I was looking for you

   
   

   

   Ce mec était une déception. Du moins, aux premiers abords. Je n'avais pas du tout imaginé l'un des miens comme lui. Est-ce qu'il n'y avait que les femmes qui étaient aussi impulsives ? Aussi vives ? Je n'en savais rien, mais j'étais complètement décontenancée face à lui en plus d'être déçue. Je ne savais pas du tout comment réagir face à lui, face à quelqu'un comme ça. Est-ce que j'étais une ninja ? En tout cas, j'en empruntais la voie et je comptais bien en devenir une forte. Je ne voyais pas quel était l'intérêt de cette question pour le moment, mais puisque je voulais qu'il réponde à certaines de mes questions, je pouvais bien commencer par ça.

- J'en suis une oui, je suis cette voie... Tout comme toi, j'imagine...

C'était peut-être pour ça qu'il me le demandait, en guise de comparaison ? Mais laissant les mensonges de côtés, ce Osou, si c'était bien lui, devint bien plus froid à mon égard et bien plus distant. Bon, il l'avait été depuis le début, mais c'était comme si je ne lui apportais aucun intérêt, comme s'il se fichait bien de ce que je voulais ou de rencontrer des gens de son clan. Est-ce que j'étais la seule à vouloir en rencontrer d'autres ? Personne ne cherchait à en savoir plus sur notre histoire, sur notre clan ? En fait, je me trompais. Il ne cherchait pas à retrouver des Uzumaki, il ne cherchait pas notre histoire. Il la connaissait déjà.

Je ne pouvais prononcer le moindre mot tandis qu'il avoua ce qu'il savait sur notre histoire, ce qu'il avait découvert. Je restais bouche bée, l'écoutant d'une oreille attentive tandis que mon visage se défigurait à l'entente de certaines paroles. Immortels ? C'est vrai que j'ai une bonne vitalité, mais c'est sûrement exagéré de parler d'immortalité. J'ai aussi découvert cette histoire à propos des Senjuu et surtout, la raison de la séparation des Uzumaki. Ces points là me perturbaient, m'attristaient. Mais d'autres m'intriguaient encore plus. Je ne connaissais pas cette Mito Uzumaki mariée à un Senjuu. Qu'avait-elle accompli ? Je voulais en savoir plus sur les figures importants de notre clan désormais.

Lorsqu'il s'adressa à moi, je relevais la tête. Je n'étais pas énervée par ses propos, même s'il me traiter de gamine et d'ingénue. En fait, je ne pouvais pas m'énerver parce qu'il n'avait pas tort. Je comprenais un peu mieux son air désabusé, cette solitude qui semblait l'habiter. Il avait raison, les gens étaient bien trop curieux et bavards, ce qui rendait nos vies plus dangereuses qu'il n'y paraissait. Et surtout, il avait raison sur le fait que lui demander d'en savoir plus sur lui n'était pas anodin. Oui, c'était vrai, pourtant ça m'était égale. Je m'en fichais d'être considérée comme une gamine, je ne cherchais pas à découvrir ses sombres secrets. Je cherchais simplement à combler une solitude moi aussi, une solitude probablement propre à tous les Uzumaki depuis que le clan s'était séparé. Tous les clans étaient toujours groupés, comme une grande famille. Et nous ? Pourquoi est-ce que l'on était destinés à être chacun de notre côté, seul et sans nos semblables ? Je n'étais pas d'accord avec ça, nous forgions nos propre destins.

- Je... Je t'avoue que là tout de suite, je ne sais pas quoi dire. Je ne savais pas tout ça... Enfin si, je savais que le clan avait dû se séparer, mais je n'en connaissais pas la raison. En fait, c'est toi que je ne comprends pas.

Non, vraiment pas. Il avait découvert notre histoire, il savait ce qui s'était passé aussi atroce que ce soit. Il le savait et pourtant, il a décidé d'errer et de rester le plus loin des autres possibles ? Il y avait sans doute d'autres raisons, je n'étais pas si stupide, mais alors qu'il savait cette histoire, il s'était enfermé dans une solitude plus profonde encore. En fait, il... Je restais face à lui, fronçant légèrement les sourcils mais pas de colère.

- Si tu savais tout ça, pourquoi ne pas avoir tenté d'y remédier ? On ne peut pas revenir dans le passé c'est vrai, mais pourquoi ne pas être parti à la recherche des Uzumaki restant ? Pourquoi ne pas partir de ça pour tenter de retrouver notre clan comme il était autrefois ? J'ai l'impression que... C'est comme si tu t'étais décidé à porter ce poids tout seul, sans l'aide de personne.

Pourquoi ne pas aller chercher de l'aide ailleurs ? Pourquoi est-ce qu'il n'a pas penser à rendre les choses meilleures ? Peut-être qu'il me traiterait de gamine ou de rêveuse, mais je ne le voyais pas comme ça. Pour moi, c'était une question de volonté tout simplement. Oui, le monde est dur et implacable, plus encore que je ne peux me l'imagine sans doute, mais c'est justement pour ça qu'il faut se battre pour ce qui est bon, ce qui est juste. Notre clan a été dissout ? Alors il suffit de le recréer à nouveau, de retrouver tous les autres. Ce n'est pas simple, je le sais bien, mais ce n'est pas avec des chemins faciles que l'on avance.

- Mais merci de m'en avoir parlé, finalement je t'apprécie un peu plus. Il faut dire que tu m'as fait une très mauvaise première impression. Enfin, c'est normal que tu me poses des questions si moi je t'en pose, alors je t'en prie, mais sache que plus tes questions seront intimes, plus les miennes le seront à ton égard.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Chammadaï U. Osou
Niveau : 18 Messages : 23

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
950/950  (950/950)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Jeu 18 Fév - 0:45

« it's something about you... »

« J'en suis une oui, je suis cette voie... Tout comme toi, j'imagine... »
L'Uzumaki fixa de ses yeux sangs sa jeune cousine. Quelle âge avait-elle? Il lui donnait la quinzaine, peut-être même moins, cela le gênait légèrement. Enfin, son regard dévia imperceptiblement, réellement pas en définitif. Osou verrouilla le regard de sa compagnie nuptiale tout en se levant, aspirant une bouffée de nicotine sans même utiliser ses mains, toujours aussi profondément enfoncées dans ses poches. Néanmoins, il les sortie rapidement; la jeune demoiselle était toujours par terre. L'Héritier de la famille des Chammadaï se décida à aller dans une petite pièce, de celle-ci il sortie un canapé en cuir, ancien. La pièce était charmante, les accoudoirs étaient en bois, certainement en chênes. Tout sourire, il le déposa au côté de la demoiselle après un petit effort, s'essuyant le front il se baissa pour être à hauteur.
« On ne va pas discuter comme ça toute la soirée, te voire à quatre pates en face de moi commence à me perturber, je t'avoue. Assieds-toi et sers-toi si tu as soif, faut pas pousser l'bouchon; je vais pas en plus me relever une quinzaines de fois pour te servir. Ah! Je n'ai rien à manger. »
Il se saisit d'une mèche de cheveux, les caressa entre ses doigts alors qu'il était toujours accroupi. Cette couleur de chevelure lui ramena instantanément une flopée de souvenir, notamment d'une petite rousse qu'il a longuement détestée. Criant à qui voulait l'entendre si ce n'est la lune et son imperturbable obscurité qu'il la souhaitait revenir. Comment pouvait-on laisser un enfant derrière soit et ne jamais revenir?
Un doux sourire figea son visage; certaine imperceptible par cette obscurité naissante, cela même si les rayons lunaires emplissaient la pièce d'une douce atmosphère. Il était persuadé que même s'il souhaitait la fixé dans les yeux, la douce demoiselle ne captera certainement pas son attrait soudain, bien différent de l'intérêt qu'il lui portait précédemment. C'était plus doux; normal, il s'était toujours sentit plus à l'aise dans la nuit, c'était son domaine, son terrain. C'était inexplicable, comme ce sentiment qui commençait à l'emplir; il avait trouvé l'un des siens. Pourquoi cela lui faisait autant de bien? Qu'est qui causait ça. Il se retourna, apparaissant comme dépourvu d'intérêts notables, se dirigeant doucement vers son évier, qui n'avait certainement pas fait écouler une goûte d'eau depuis un moment. Il dû nettoyer le plastique servant à faire couler un jet droit, comme il l'utilisait rarement, le plastique se déplaçait et certain se bouchaient. Quand la pression ne peut se soulager, cela provoquait des jets qui partent n'importe où. Ce n'était pas souhaitable.
... Quelques instants plus tard à peine, il revint avec deux verres, une carafe d'eau.
« Je doute que tu consommes de l'alcool. Tant pis; ce sera de la flotte. Je ne te propose pas de cigarette, Uzumaki. »
Il paraissait prendre de l'âge dans cette atmosphère, mais cela lui allait bien.
« Pour commencer par la question devinette; quel âge me donnes-tu? »
Il attendra certainement la fin de la conversation pour lui avouer.
« AH! On est pas peut-être ninja, on l'est où ou on ne l'est pas. C'est dans la tête; le corps c'est 20%, la tête c'est 80%. »



« ... En fait c'est toi que je ne comprends pas. »
Osou haussa brièvement les sourcils, que voulait-elle dire? Je la sentis entrain de réfléchir, sans vraiment comprendre ce qui causait cet entrain soudain? Qu'est qui l'avait choqué au point qu'elle se posa autant de question? L'Uzumaki devint aussitôt aussi pensif que la demoiselle, tirant sur sa cigarette plus que de raison. Il dû aller ouvrir sa fenêtre et entrouvrir sa porte, cela afin de créer un doux courant d'air; espérait-il du moins que cela ne fasse pas flageller sa douce invitée.
Elle expliqua rapidement qu'elle ne comprenait pas comment on pouvait savoir tant de chose sur sa famille déchue, pourquoi porter un tel fardeau seul. Il ne contint pas un rire mauvais. Osou allait lui répondre par une part d'histoire.
« Avant de servir dans les forces de Shito en temps que pousse-caillou. J'ai été l'équivalent d'un conseiller ou d'un bras-droit pour une organisation pas vraiment homologuée, si tu vois ce que je veux dire. J'ai utilisé une grande partie de l'argent de ma famille pour faire des recherches, j'ai fini par retrouver l'un des miens. Figure toi que les nôtres ne souhaitent pas être retrouvé. Leurs pères et mères ont instruit dans leurs gênes celui-la même de la peur, de la médiocrité et de la lâcheté. Ils restent planquer, sans aucun souhait de sortir la tête de l'eau. »
Il reprit son souffle, calma légèrement la grimace qui naquit sur son visage. Ses traits s'étirèrent plus il essayait de les contenir. Il avait longtemps crû, espéré, que ce n'était qu'un cas isolé, mais quand il avait continué de chercher, sans vraiment retrouvé leurs traces... Il avait finalement conclu que tous étaient pareils, qu'aucun ne souhaitaient être retrouvés. Et là voilà, elle.
« Et j'ai décidé de porter ce poids sur mes épaules; je le vis bien figure toi. J'ai un objectif, recréer notre clan, créer entre les murs de Shito un espace bénéfique à la profusion de notre clan. A son embellissement, le recouvrement de sa force passée. Mais cela mettra du temps; néanmoins, j'espère pouvoir obtenir assez rapidement une force politique plutôt impressionnante. Mes gênes devraient être importantes pour le village. Comme les tiennes; je sais que si ce n'est pas moi, ce sera toi. »
Il l'observa encore, il y avait un "je-ne-sais-quoi" qui l'obligeait à vouloir être tendre. Comme si cette demoiselle s'était mis d'elle-même dans la catégorie des personnes surnommant le Chammadaï comme le "Kitoku".
« Je n'ai que 17 ans. J'ai souvent supposé que c'était nos gênes qui nous faisaient paraître plus vieux. C'est pourquoi même si de base je te donnais à peu près mon âge, j'ai estimé que tu n'en faisais pas loin de la douzaine. C'est impressionnant comme nos ancêtres nous ont transmis un gêne puissant, faisant grandir aussi rapidement, s'épaissir. »
Ou alors ce n'était pas les gênes...
« Et toi? D'où tu viens? »
Il se saisit alors son verre d'eau, le bu d'une traite, comme si cela faisait un moment qu'il ne s'était pas simplement assis avec quelqu'un autours d'un bon verre, qui n'est malheureusement pas plein d'alcool puisqu'il devait être avec une très petite mineure. Il se laissait aller, toujours alléger par ce sentiment ravageur qui lui faisait estimer qu'il pouvait avoir confiance. Osou fonctionnait toujours à l'instant, pourquoi pas aujourd'hui?


Dernière édition par Chammadaï U. Osou le Jeu 18 Fév - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Uzumaki Naoko
Messages : 43

Fiche Shinobi
Vie:
1/1  (1/1)
Chakra:
0/0  (0/0)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Jeu 18 Fév - 17:03

   
ft. Osou & Naoko

   
I was looking for you

   
   

   

   Mon compère semblait posséder une once de galanterie, ce que j'appréciais tandis qu'il me proposait de m'asseoir sur le canapé. Je n'avais pas remarqué tout ce temps avoir été dans une position étrange, mais je préférais nettement être assise. Je m'installais donc sur le fauteuil tandis qu'il me considérait comme une invitée. On aurait dit un autre homme, peut-être qu'il commençait à me faire un peu plus confiance, peut-être qu'il me croyait plus parce qu'il était certain que j'étais comme lui, une Uzumaki. Je me retenais de rire tandis qu'il assurait qu'il ne me servirait pas alors qu'il revint avec deux verres et une carafe d'eau. Osou n'était pas si déplaisant qu'il l'avait paru au final, il devait simplement être le genre de solitaires méfiants.

- En effet, je ne fume pas et je ne bois pas, il faut être sain en tant que ninja. Enfin, je dis pas ça pour toi hein!

C'était juste ma philosophie, il valait mieux ne pas avoir le souffle court pour une meilleure endurance et ne pas se laisser tenter par l'alcool pour toujours être au top de sa forme.

- Hm... Je te donnerais environ vingt ans, quelque chose comme ça...

Après tout, il donnait l'impression d'avoir vécu déjà plusieurs années sans pour autant être trop vieux. Oui, il avait l'air d'avoir la vingtaine. Je ne pus m'empêcher de sourire en entendant ce qu'il pensait d'être un ninja. Oui, il n'avait pas tort, c'était dans la tête. Alors j'en étais une, j'étais un ninja, il devait l'avoir compris de toute façon, même s'il me disait ça. Je lui fis part de mes pensées vis-à-vis de ce qu'il m'avait raconté, sans me préoccuper de tout le reste. Je ne faisais pas attention au fait qu'il ouvrait la fenêtre ou qu'il fumait à nouveau une cigarette. Il n'y eut que sa réponse à laquelle je prêtais une grande attention.

Alors, il avait fait parti d'une organisation peu recommandable ? Bizarrement, ça ne m'étonnait pas. Ce n'était pas un mauvais gars, du moins j'en avais l'impression, mais il avait bien un air à tremper dans des affaires louches. Je fus cependant déçus de ce qu'il venait de m'apprendre, baissant alors la tête. Les nôtres ne voulaient pas être retrouvés ? Mais pourquoi ? Pourquoi avoir peur ? Je ne comprenais pas ce qui pouvait les empêcher de se regrouper. Oui, se regrouper pourrait signifier de vivre à nouveau ce qu'il s'est passé, mais nous pouvons justement nous servir du passé pour apprendre à lutter contre ça. Pour pouvoir se défendre face à une éventuelle menace. Je comprenais mieux Osou maintenant. Pas étonnant de perdre espoir lorsque l'on en voit aucun. J'aurais pu être comme lui aussi, j'aurais pu abandonner ou devenir amer.

Je relevais la tête tandis qu'il m'avoua son objectif. Un sourire s'afficha sur mon visage, heureuse de voir que je n'étais pas la seule à désirer recréer ce que nous avions perdu. Il y avait de l'espoir tant qu'au moins un Uzumaki poursuivait ce but. J'étais prête à l'aider, j'étais prête à reformer notre clan moi aussi, avec son aide. Finalement, j'étais bien tombé en le rencontrant lui. J'écarquillais les yeux tandis qu'il me parlait de nos gênes incroyables. Je n'avais jamais su ça. J'avais remarqué avoir une bonne vitalité et tout le reste, mais je n'avais jamais appris que les Uzumaki possédaient un gêne spécial. J'avais l'impression d'être plus forte encore, d'avoir plus de cordes à mon arc.

- Tu sais, j'ai le même âge que toi, je ne suis pas une gamine. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours vécu à Shito à vrai dire, je ne connais que ce pays. Je ne peux pas dire que j'ai vécu des choses aussi dures que toi pour ma part, mais, je me suis toujours sentie comme seule, je n'avais pas un clan auprès de moi comme les autres.

Les Uchiha, les Nara et j'en passe, ils étaient tous regroupés, forts et ils se soutenaient les uns les autres. Nous, nous n'étions rien. Nous étions tous seuls, sans semblables sur qui compter. C'est pour ça que je suis curieuse à propos des autres Uzumaki, c'est pour ça que je les cherche autant. Je pris une gorgée d'eau avant de reposer mon verre. L'air frais de la nuit me fit frisonner légèrement, mais c'était une fraîcheur agréable. Il faisait bon et puis, je ne voulais pas empêcher Osou de faire comme d'habitude chez lui. Je pris un air déterminé. Ses paroles m'avaient touché, m'avaient conforté dans mon idée. Désormais, je n'avais plus un seul but, mais deux.

- Écoute, Osou. Je veux t'aider. Moi aussi, je veux reformer le clan Uzumaki comme avant. Je me fiche que les autres ne veulent pas être retrouvés, on les forcera s'il faut en arriver là ! On est un clan, on se doit d'être soudés, d'être ensemble. Peu importe le temps que ça prendre, je suis prête à te soutenir dans ce but. Qu'est-ce que tu en dis ?

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin
Chammadaï U. Osou
Niveau : 18 Messages : 23

Fiche Shinobi
Vie:
500/500  (500/500)
Chakra:
950/950  (950/950)
Fiche Technique:
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   Jeu 18 Fév - 19:31

«don't be afraid of tomorrow just take my hand, i'll make it feel so much better tonight. »


« En effet, je ne fume pas et je ne bois pas, il faut être sain en tant que ninja. Enfin, je dis pas ça pour toi hein! »
L'Uzumaki finit son verre d'eau sans se presser, bon dieu, il avait presque oublié le goût que ça avait. Enfin, l'eau du robinet du moins, il avait été habitué sur le terrain à devoir se servir parfois d'eau récupérée un peu n'importe où pour ne pas quitter sa cache. I'll be fine. Diront certains; de leurs voix peu modestes et remplient d'estimes qui n'ont pas lieu d'être. Ici, il y avait un peu de ça, mais ce n'était pas fait exprès, elle aurait pu le blesser, sans même le vouloir. C'était là quelque chose de touchant, elle parlait trop vite, ne réfléchissait pas; peut-être qu'à l'avenir il pourra lui faire une leçon la-dessus.
Ses yeux se voilèrent; un ninja doit être sain. C'était complètement absurde, le boulot du ninja était et restera la tromperie, la manipulation et il en esquivait certainement les meilleurs. Un mental aussi dépourvu d'attrait ne pouvait certainement pas être en équilibre avec un corps sain auquel cas l'équilibre était complètement faussé. Peut-être vivait-elle encore dans l'idéal ninja qui est compté dans les livres; ce serait si touchant. Un doux sourire écarquilla son expression monotone, le voilà entrain de ressentir sans se poser plus de question sur le pourquoi, sur le comment. Osou commençait à s'intéresser à cette jeune demoiselle, il se demandait comment elle voyait le monde extérieur, elle qui racontait n'être jamais sorti du village.

Souffle court, endurance, vivacité, c'était certainement ce à quoi elle pensait. Que faisait-elle donc de la recherche scientifique? De la connaissance des diverses spécialités du monde ninja, cela même pour quoi elle n'avait comme amie qu'une ignorance plus ou moins accentuée? C'était cela, pour le plus grand des deux Uzumaki, le gros problème. Son physique en soi, il ne se battait pas aux corps à corps.
Ses yeux s'écarquillèrent, faux. Faux. Et archi-faux, même. Comment avait-il seulement pu entreprendre de délaisser l'une des spécialités de ce monde; il ne devait pas avoir de point faible plus ou moins accentué, seulement des points forts moins poussés. Il grimaça, c'était pourtant impossible, théoriquement, on ne pouvait pas être fort en Genjutsu et en Taijutsu et en Ninjutsu... L'équilibre serait rompue, on a besoin d'un talent particulier dans un domaine et de compenser avec les deux autres. Que se passait-il si les trois domaines primaires étaient bien maîtrisées. Voilà une question qui méritait d'être posée, il fera des recherches.
« Des choses aussi dures que moi, tu dis? »
Il partit dans un petit rire, rien de méchant, bien sûr. Simplement une dure réalité qui s'appliquait.
« J'ai fait des choses qui ont porté préjudice à certains, mais qui ont permis aux miens de se nourrir. Bonnes actions ou mauvaises, je sais que je ne m'en suis jamais voulu, simplement parce que cela ne sert à rien. En ayant vécu que dans ce village, tu ne peux pas comprendre que le monde extérieur va plus ou moins bien en fonction des endroits, les distinctions sociales sont marquées. Certains bouffent à s'en égorger le ventre, d'autres pissent dans une bouteille pour ne pas mourir de déshydratation dans la nuit; certains voyages à pied, couvert d'une tonne de bagages qu'ils transportent au grand malheur de leurs dos, leurs chevilles, genoux alors que d'autres ne se transportent qu'eux même et leurs gros culs dans leurs petites caravanes. »
Il était du premier cas, pendant un temps, puis il avait trouvé chaussure à son pied. Osou avait rapidement rencontré un homme qui allait s'avérer être de confiance, remplacer rapidement son frère de cœur. Ce même frère de cœur qui avait tué son père, lequel essayait de le tuer. Il lui avait sauvé la vie, mais Osou, en gamin bourré de fric et totalement idiot qu'il avait été dans le temps, lui en avait tenu rigueur. Aujourd'hui il comprenait que rien n'était plus chère que la vie et il regrettait, oui, il regrettait la mort de son frère. Ce fut bien la seule chose qui le marquera à jamais.
« Si tu veux tout savoir, j'avais un frère. Pas de sang, malheureusement; frère de cœur. Il est rapidement mort après un petit désastre qui me concerne moi et ma... famille. Le soucis, c'est que je me suis rapidement retrouvé à la rue; sans argent avec comme seule pension, les quelques affaires que j'arrivais à prendre de chez moi pour les vendre; ce qui était déjà, je pense, une très grande aubaine que peu de personnes ont. »
Et voilà qu'Osou Uzumaki Chammadaï se mettait à compter son histoire. Ses yeux se rétrécirent légèrement, son frère de cœur... Bon dieu, qu'est-ce qu'il regrettait.
« J'ai rejoint cette organisation qui me permit de me nourrir, d'abord simple pousse-caillou, je devais être d'une intelligence particulière puisque je monta dans les échelons jusqu'à rejoindre le chef sur son escale sans avoir le moindre talent de combattant. J'avais une capacité. La capacité à observer des personnes pendant des nuits entières, des mois, même une année; déterminer leurs rythmes de vies, puis utiliser mes sous-fifres pour utiliser les informations collectées à la perfection. Je vidais les riches de tout leurs biens, allant jusqu'à vider leurs proches et leurs collègues. Je dévoilais des petits réseaux de prostitutions. Les grands plats ne m'étaient pas accessibles; je n'ai aucune force, aucune capacité défensive. J'esquivais juste le danger, mais je ne peux pas vivre avec cette épée de Damoclès. Si un jour je me loupe, je veux vivre, encore et encore. Pour ça, je dois utiliser ce que le ciel m'a offert. Du chakra, de l'argent, de l'intelligence... Je compte bien former aussi mon cabinet de recherche... J'aimerai faire des recherches sur l'effet du chakra sur la conduction des métaux et autres phénomènes que j'estime assez important. Mais ça, j'ai le temps; ce n'est pas mon but dans l'immédiat. Voilà, tu sais presque tout de moi, maintenant. AH. J'ai appris divers capacités chez les prostituées. Danser, parler bien, paraître bien; tu sais, ce sont des choses assez importante dans l'infiltration. Savais-tu qu'on est jamais découvert sous le feu des projecteurs? »
Vint le moment fatidique. Rejoindre l'Uzumaki dans sa quête de re-conquête de son clan.
« Tu sais, c'est pas un travail du dimanche... J'ai tendance à me dire que tu dois profiter de ta vie, laisse moi régler ces soucis. Tu es d'ors et déjà compté dans ce clan; de ce fait, ma porte t'es ouverte quand tu le souhaites. Mais celle de ma chambre se referme, désolé. »
Lui glissa-t-il doucement, un sourire allant d'une oreille à l'autres. Qu'il était joueur ce fumier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I was looking for you [feat. Osou]   
Revenir en haut Aller en bas
 

I was looking for you [feat. Osou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « you spin my head right round when you go down » feat. Jordane
» Passi - Reviens dans ma Vie (Feat. Jacob Desvarieux et Lorenzo Raphael)
» Jund aggro feat. Sygg
» /!\ RECENSEMENT /!\
» keep busy for the night ♦ FEAT AMANDA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boruto : Tsukuyomi No Sekai :: RP :: SHITO :: Centre-Ville-